Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Top 10 des métiers du digital

Top 10 des métiers du digital 2019

Vous êtes recruteur, étudiant en quête de votre futur emploi, en réorientation professionnelle ou simplement curieux, cet article est fait pour vous ! Nous vous proposons le top 10 des métiers du digital les plus porteurs. Hier nous parlions des nouveaux emplois du numérique. Aujourd’hui nous faisons place aux métiers du digital et autres emplois du web. Dans ce monde en perpétuelle évolution, savoir que 80% des métiers de 2030 n’existent pas encore peut être déroutant. Rassurez-vous en découvrant notre sélection de métiers d’avenir.

Le digital : un domaine vaste et prometteur

Les métiers du digital sont en pleine expansion. Le terme digital est de plus en plus utilisé et cela dans tous les secteurs d’activité. Il remplace celui de numérique de par un glissement de sens. Nous vous proposons donc notre top 10 de métiers du digital. Vous pourrez lire un descriptif des métiers, vous faire une idée des compétences requises et du salaire moyen des débutants. Alors que tous ces différents métiers font partie du secteur digital, certains s’orientent vers le marketing tandis que d’autres sont plutôt accès sur la communication. Ainsi, vous trouverez forcément votre bonheur dans cet article.

1. UX designer

Concepteur d’interfaces optimisées pour l’expérience utilisateur. Sur application ou plateforme, l’UX designer (User eXpérienceélabore un profil type d’utilisateur. Puis, il s’attelle à la création d’un storytelling dont l’objectif est de générer de l’émotion chez l’utilisateur. Le projet qu’il met en place doit être adapté à l’image de la marque. Il proposera régulièrement des mock-up (prototypes d’interface utilisateur) et fera ensuite des maquettes des projets retenus. Enfin, il mesurera l’efficacité des améliorations apportées. Il collabore notamment avec les graphistes, les développeurs et les chefs de produit. L’UX designer est maître dans l’art du design et de l’architecture de l’information. De plus, il est expert de la programmation informatique et du multimédia.

Rémunération annuelle moyenne brute : 38 à 55 000 (0 à 5 ans)

2. Chef de projet digital

Élabore la stratégie de communication sur internet. Il définit les besoins éditoriaux de son client ainsi que la politique de communication en ligne, avant d’en établir le plan. Le chef de projet digital organise, anime et gère les contenus diffusés sur les différents supports médias. Il exploite les statistiques de publications et d’utilisation de contenus. Ensuite, il propose des solutions d’optimisation de communication. Le chef de projet digital est créatif mais est aussi doté d’un sens développé de la gestion et du conseil. C’est un expert de la communication et du marketing sur le web. Il collabore avec l’ensemble des équipes pour déterminer la meilleure stratégie à adopter.

Rémunération annuelle moyenne brute : 30 – 42 000 (0 à 5 ans)

3. SEM manager (SEA et SEO)

Référenceurs web de différents ordres, ils collaborent à l’augmentation de l’autorité du domaine. Le SEM manager, ou responsable SEM, peut englober les métiers de SEA manager et de SEO manager. Cependant, ils ont chacun des spécificités propres. En général, ils travaillent ensemble à booster le référencement d’un domaine en ligne.

Search Engine Marketing manager

Le SEM manager, ou responsable SEM, est chargé de définir une stratégie de référencement à l’aide de liens sponsorisés ou promotionnels. Il développe et applique un plan d’action de communication en adéquation avec la stratégie marketing de l’entreprise ou du client.

Search Engine Advertising manager

Le SEA manager, ou responsable SEA, est en charge du référencement payant et des campagnes promotionnelles pour l’optimisation des stratégies de webmarketing.

Search Engine Optimization manager

Le SEO manager, ou responsable SEO, est en charge du référencement naturel pour l’optimisation de la visibilité du domaine.

Tous les trois œuvrent à adapter des contenus, (publicitaires ou non, payants ou non), en utilisant des mots clés pertinents suivant une charte éditoriale mise en place pour répondre aux besoins des clients ou de leurs entreprises. Ils ont pour objectif d’augmenter leur visibilité sur le web. Ce sont des postes qui demandent de la réactivité et de l’adaptation car leurs activités s’exercent en temps réel ou presque.

Rémunération annuelle brute : 32 – 46 000 (0 à 5 ans)

4. Développeur web

Créateur et auteur de lignes de code, le développeur web utilise des langages front-end (HTML, CSS, Javascript) et back-end (Javascript, PHP, Node JS, Python, Ruby). Le font-end sera visible par l’utilisateur tandis que le back-end ne le sera pas et permettra notamment de dynamiser le front-end. Le développeur web développe l’ensemble des fonctionnalités techniques d’une application ou d’un site web. Il proposera du sur-mesure ou adaptera des solutions techniques au produit existant. Polyvalent et autonome, il est le cœur des constructions web.

Rémunération annuelle moyenne brute : 23 à 36 000 (0 à 5 ans)

5. Consultant CRM

Consultant Customer Relationship Management. Il est chargé de conseiller les entreprises sur la mise en place et le suivi des centres de relation client. Des employés CMR sont déjà en place dans une entreprise, le rôle du consultant est de les aider à déterminer leurs besoins dans un premier temps. Ensuite, le consultant CRM sélectionne des logiciels adaptés et forme les employés à les utiliser. Il s’occupe de la rédaction du cahier des charges et de la coordination des plans de formations et d’actions de suivi, de satisfaction et de fidélisation des clients. Il effectue aussi des appels d’offres vers les fournisseurs. Enfin, il analyse les résultats obtenus en vue de les optimiser.

Rémunération annuelle moyenne brute : 32 – 48 000 (0 à 5 ans)

6. Community manager

Chargé d’assurer la présence d’une marque ou d’une entreprise sur les réseaux sociaux. Ses objectifs sont de fédérer et de gérer une communauté d’internautes dans des espaces d’échanges existants ou à créer. Le community manager produit du contenu de qualité sur différents supports médias, sociaux et digitaux. Il veille notamment à la e-réputation de la marque ou de l’entreprise et agit comme modérateur sur les différents canaux de discussions.

Rémunération annuelle moyenne brute : 26 – 36 000 (0 à 5 ans)

7. Growth hacker

Autodidacte aux compétences variées et non prédéfinies, le growth hacker aime apprendre de nouvelles compétences et est passionné par le web. Son rôle est d’augmenter la croissance des start-up. Il sera en charge notamment du référencement web (SEO), de l’analyse du trafic, du développement web, de l’automatisation de tâche marketing, de l’emailing, de l’innovation et de l’acquisition. Le growth hacker est littéralement un “pirate de la connaissance”.

Rémunération annuelle moyenne brute : 35 – 50 000 (0 à 5 ans)

8. Data scientist

Spécialiste de la science des données, il analyse et gère des “données massives” (Big data) pour les transformer en Smart data (analyse de données en temps réel). Le data scientist est aussi spécialiste des chiffres, des statistiques et des programmes informatiques. Il aidera les entreprises à prendre des décisions opérationnelles et/ou stratégiques grâce au sens qu’il aura su donner aux données récoltées. En effet, il traduit les problématiques des entreprises en équations mathématiques qu’il peut résoudre à l’aide de son analyse de données. Le data scientist est capable de créer des algorithmes et des modélisations statistiques pour répondre aux besoins de sa société.

Rémunération annuelle moyenne brute : 38 – 55 000 (0 à 5 ans)

9. Rédacteur web

Élément indispensable du paysage digital, le rédacteur web est un cyberjournaliste. En freelance ou en agence, c’est un auteur réactif et rigoureux qui effectue un travail méticuleux en amont de ses rédactions. En effet, il est primordial pour le rédacteur web de vérifier ses sources et les informations qu’il retranscrit dans ses articles. Il s’appliquera aussi à respecter délais, polices, originalité, couleurs, mise en page, fluidité, sujets et affichages notamment, en plus d’avoir une belle plume agréable à lire.

Rémunération annuelle moyenne brute : 20 – 30 000 (0 à 5 ans)

10. Business developer

Le business developer doit innover afin d’augmenter la croissance de son entreprise et de développer son chiffre d’affaire. Il proposera des projets et des solutions, en coordination avec les différentes branches de l’entreprise, afin de créer de nouvelles activités. Capable de cibler à moyen et à long terme les besoins de son entreprise, il sait parfaitement anticiper les opportunités. Excellent en négociation, en communication et en stratégie, le business developer est un atout dans toute entreprise digitale en recherche de croissance.

Rémunération annuelle moyenne brute : 20 – 30 000 (0 à 5 ans)

Petits plus

Les petits plus que nous vous proposons pour conclure sont des généralités relatives à notre top 10 des métiers du digital. Il convient de souligner que toutes les entreprises du domaine digital utilisent des stratégies différentes. De ce fait, les postes présentés peuvent exister sous des noms différents, se scinder ou se regrouper en d’autres métiers. Ce qu’il faut retenir, quelque soit le poste qui vous attire, c’est de vous mettre en avant en parlant de vous, de votre parcours mais surtout de vos compétences et de vos aptitudes. En effet, vos capacités d’apprentissage et d’adaptation seront vos principaux atouts pour intégrer ces métiers du digital. Soyez réactifs, soyez curieux et ayez soif d’apprendre !

Partagez cet article si vous l’avez aimé. Et commentez, pour nous dire si vous approuvez notre top.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Julie Bourdin
Julie Bourdin

Responsable Marketing

Vous voulez générer plus de trafic ?

Startbiz vous accompagne en vous proposant la meilleure solution adaptée tout au long de votre projet web.

Startbiz ® 2019 tous droits réservés - Conçu avec